Le crieur

Le crieur est certainement l’outil le plus utilisé par notre collectif.

Il s’agit d’une liste de discussion qui permet d’échanger avec les membres du collectif en proposant des petites annonces, des coups de main, des bons plans, des idées de sortie, des propositions de débats, des colères ou de grands élans d’enthousiasme… Le crieur est un excellent moyen pour trouver des solutions aux petits problèmes du quotidien et pour nouer des contacts. Il fonctionne à la manière des crieurs d’antan sur les places publiques, à la différence qu’il est virtuel et que chacun est autonome pour crier quand bon lui semble sur la liste de discussion. Le crieur est ouvert 24h/24h.

Vous trouverez ci-dessous plein de réponses à plein de questions :

Comment rejoindre le crieur ?

Pour faire partie du crieur, il faut faire partie du collectif GCO… Pour faire partie du collectif, il faut se reconnaître dans sa déclaration d’intention qui consultable ici et il faut en faire la demande avec le formulaire de contact qui se trouve ici.

Puis-je faire partie du crieur sans faire partie du collectif ?

Non… Il se trouve que derrière le crieur et les principes d’entraide et de solidarité qu’il défend, il y a tout l’esprit du collectif et il nous semble important d’avoir un lien invisible entre tous les utilisateurs du crieur… Ce lien, c’est l’adhésion aux valeurs portées dans la déclaration d’intention du collectif et donc l’appartenance quelque part au collectif.

Puis-je faire partie du collectif sans être inscrit au crieur ?

Oui, il est tout à fait possible de faire partie du collectif sans être inscrit au crieur si on ne veut pas recevoir tous les mails échangés. Il suffit de le préciser dans le formulaire de contact au moment où vous décidez de nous rejoindre. Vous pouvez également vous désabonner à tout moment du crieur si vous n’y trouvez pas d’intérêt.

Que puis-je diffuser sur le crieur ?

Par principe, le crieur est très libre… Vous pouvez à priori tout crier dans la mesure où vos propos restent dans l’esprit de la déclaration d’intention du collectif… Pensez tout de même que vos cris sont entendus par de nombreuses personnes (160 en novembre 2017 et que cela augmente tous les mois) donc prenez soin de diffusez des cris « utiles » sachant que chacun est libre de déterminer ce qui est « utile » ou pas… Dans le désordre, vous pouvez crier vos petites annonces, vos appels à coup de main, vos déclarations d’amour, vos coup de gueule, vos idées de sorties, vos utopies, vos envies, vos offres de service, vos poèmes… Le crieur est un peu plus que le bon coin du coin.
Bien sûr, si des idées contraires à la déclaration d’intention du collectif circulaient, une modération aurait lieu très rapidement.

Quelles précautions dois-je prendre avant de crier ?

Vous l’avez compris, beaucoup de gens vont vous entendre…Veillez à être courtois, prenez le temps de vous relire pour que votre message soit intelligible et si possible sans trop de fôtes d’aurtograffe pour ne pas piquer les yeux de vos correspondants… Veillez à ne pas envoyer deux fois le même message… Le robot qui envoie les messages met parfois quelques minutes à démarrer mais il finit toujours par envoyer donc ne soyez pas impatient, il peut avoir d’autres messages à envoyer…
Enfin, tout le monde n’est pas en très haut débit sur le territoire alors, soyez gentils, évitez les mails qui pèsent lourds avec plein de grosses images… Prenez le temps d’optimiser votre message pour le confort de tous.

Le crieur est-il gratuit ?

Oui, il est gratuit lorsque vous l’utilisez après avoir rejoint le collectif du Gco. Toutefois, il est géré par des humains et surtout par un robot qui connait tous les adhérents et postent les différents cris plus vite que l’éclair… Quelque part, tout ce travail a de la valeur et rien ne serait possible sans le travail formidable des équipes de framasoft qui mettent à disposition le serveur de listes… Si vous ne les connaissez pas encore, allez jeter un oeil sur leur grand projet pour degoogliser Internet.

Quelle est l’origine du crieur ?

Le crieur a été imaginé lors d’un échange de mail entre les membres du P’tit Gco de l’époque un certain 04 mars 2015. A l’époque, la liste principale du collectif commençait à être encombrée par des petites annonces personnelles et cela polluait un peu les débats (intenses dans ces temps anciens…) sur les orientations du collectif. Le besoin d’échanger des trucs pratiques, des annonces et des coups de gueule était pourtant là et l’idée du crieur des places publiques est passée par là… hop…  la liste du crieur « virtuel » a été lancée sans savoir si le projet prendrait ou pas…. Le crieur a poussé son premier cri officiel le 16 mars 2015 à 00h28… 52 personnes ont reçu ce premier cri… Depuis cette date, notre crieur a diffusé des centaines de cris et a rendu service à bien des personnes… En  novembre 2017, 160 personnes du Périgord vert et alentours sont inscrites au crieur.